Jacques Halbert

Jacques Halbert est né à Bourgueil en 1955 Il vit et travaille à Candes Saint Martin dans la Vallée de la Loire

Le travail de Jacques Halbert se réduit quasi-exclusivement à peindre une cerise ou des cerises sur une surface monochrome. Depuis 45 ans, l’artiste décline ce motif figuratif (contrairement aux signes abstraits de BMPT) sur tous les supports selon des rythmes réguliers ou des compositions aléatoires la surface bleue de ses toiles. Il s’autorise à passer sans contrainte, de la peinture à la performance, lui faisant partager l’aventure de Fluxus, les expériences du Eat Art. Jacques Halbert se fait connaître dès 1976 – en circulant dans les vernissages parisiens – habillé en chef pâtissier avec une cagette contenant des tartelettes aux cerises et des petites toiles « cerisistes ». Il est invité la même année par Henri Jobbe-Duval à intervenir à la FIAC. Il crée pour l’occasion la Galerie Cerise, un triporteur qu’il transforme en galerie, oeuvre ambulante. La Galerie Cerise devient son tableau-relief à l’instar du bâton de son ami André Cadere. 

BIOGRAPHIE : Né en 1955 à Bourgueil, Jacques Halbert suit une formation artistique à l’Ecole Brassart à Tours puis à l’Ecole des Beaux-Arts de Bourges de 1973 à 1978. C’est fin 1974, que l’artiste peint sa première cerise sur fond bleu, dès lors, ce motif ne cessera d’être le sujet de son oeuvre. A la fin des années 70, il quitte la France pour vivre aux Etats-Unis. Avec Mireille Brame, il ouvre un restaurant et bar de nuit The Art Cafe dans le East Village à New York. La scène artistique s’y retrouve régulièrement : Jeanne-Claude et Christo, Olivier Mosset, John Armelder, Jeff Koons, Andy Warhol etc… Jacques Halbert y organise des expositions en collaboration avec les critiques d’art Alan Jones et Pierre Restany, et avec l’artiste Dorothée Selz. Jacques Halbert édite The Art Cafe Review. Aux débuts des années 90, il est co-fondateur de l’association Art Target en Floride qui promeut la création contemporaine. En 1999, il ouvre une galerie dans le quartier de Williamsburg The Magnifik Gallery. Il y organise une vingtaine d’expositions avec des artistes de renommée internationale : Carolee Schneemann, Olivier Mosset, Ben Patterson, Ben Vautier, Alison Knowles, etc… Jacques Halbert quitte New York après le 11 septembre. Depuis 2002, il vit et travaille à Paris et à Candes Saint Martin. 

Jacques Halbert is born in Bourgueil in 1955. He lives and works in Candes Saint Martin in the Loire Valley.

Y’a bon, Pierre Giquel

Some complained that Fracis Picabia had, « Many too many jokes with his painting ». They would have probably continued to complain if history had not succeeded in forgetting, if not completely, not quite. Jacques Halbert’s first painted cherry is perharps just such a joke. This latter artist hardly waited to be reproached by such reactionary minds, (the Paris seventies found it hard to tolorate a giant’s laughter), he took off, as they say, for the USA, making a sprightly landing and a sure step forward, continued his way without the slightest regard for so many established ideas. Adventures that begin with painting are heady with attitude. During his years of learning, Jacques Halbert turned himself into a Master Cheh, without knowing of the art of performance. He produced an unrestrained mixture from followers of Support-Surface, Ben, the BMPT group and Fluxus; the cherry was to become his « Manifesto of good taste », which he never abandonned. A solitary figure among other now central figures of today’s art, our man escaped from the claws of fame that may carry you away, against your will, in digestive wanders after the diet. For Halbert, dieting is forbidden, self-indulgence wins over, and this is a comestible area, the party is on, dare one say, and rages. Let’s swear in harmony with our times. With titles we believe harmless, « Souple rose », « Souple bleue », delectation is never far away. As a kick in the teeth for guardians of a ruined temple, it is an audacious gesture. Jacques Halbert doesn’t justify anything. However, the tongue in chek reference is honed sharp; the theoretical apparatus ans its weakness. You smile, and even laugh unchecked! The only certainty, « PLEASURE », written on canvas, with fruits sinuously lettering the promise. Bru

Brushwork as a line of cocaine, to not abstain. A billboard. « Cherry-Cherry », or a little sweet and sour in your pop. The double attachment to popular imagery and museum painters, to whom homage is impertinently made, constitutes his singularity. Better, enjoy a Turner in the morning ans make a performance in the afternoon, maybe it is about that, to not grow old among the old farts. In a interview with Frédéric Bouglé, Jacques Halbert speaks of « The Mockingbird’s pleasure at Springtime ». Everything is there, that’s to say not much, but grandly.

AGENDA

++++ « Coeurs », musée de la vie romantique à Paris 14.02.20 >13.09.20 Ouvert du mardi au dimanche de 10h à 18h. Fermé les lundis et certains jours fériés.  Hotel Scheffer-Renan
16, rue Chaptal
75009 Paris http://museevieromantique.paris.fr/fr

++++ I dit it me E-busway in Nantes, Le Voyage à Nantes Visible en permanence sur la ligne 4 du réseau de l’agglomération Nantaise.

++++ « Le goût de l’art, l’art du goût », Château du Rivau Jusqu’au 1er novembre 2021 Exposition collective avec : Pierre Ardouvin, Jean-Pierre Bertrand, Hilary Berseth,Armelle Blary, Corine Borgnet, Lilian Bourgeat, Denis Brihat, Changki Chung, Mat Collishaw, Marie Denis, Damien deroubaix, Mark Dion, Lionel Esteve, Richard Fauguet, Jacques Halbert, Cécile Hartmann, Dorothy Ianone, Ali Kazma, Kim KototamaLune, Rachel Labastie, Violaine Laveaux, Hervé Le Nost, Taikun LI, Saverio Lucariello, Julia Malinowska, Fabien Merelle, Antoni Miralda, Marlène Mocquet, David Nicholson, Vincent Olinet, ORLAN, Irving Penn, Till Rabus, Antoine Roegiers, Satoshi Saîkusa, Dorothée Selz, Georgio Silvestrini, Cédric Tanguy, Gavin Turk, Fabien Verschaere, Patrick Van Caeckenberg, Sung YeonJu remettent en perspective le goût de l’Art. https://www.chateaudurivau.com/fr/art-expo-rivau-2020.php

Envoyez-moi un message